Plusieurs subventions gouvernementales pour la recherche à l’Université McGill

September 01, 2023

L’Université McGill reçoit 42,5 millions de dollars pour la recherche de la part du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, du Conseil de recherches en sciences humaines et du Programme des chaires de recherche du Canada. L’investissement total dans la recherche à McGill s’élève à 42,5 millions de dollars. En recherche, la nature peut servir de guide à la conception durable de matériaux fonctionnels, une solution aux enjeux environnementaux pressants d’aujourd’hui. Favoriser les découvertes : le Programme de subventions à la découverte (SD)Le CRSNG a subventionné 147 projets de McGill au titre de ses programmes de recherche axée sur la découverte, notamment de ses programmes de subventions à la découverte, de suppléments Tremplin vers la découverte, de subventions à la découverte en physique subatomique, de temps-navire, de suppléments aux subventions à la découverte en recherche nordique et de subventions d’outils et d’instruments de recherche, pour un total de 31 millions de dollars. Grâce aux subventions à la découverte, Ahmed El-Geneidy, professeur à l’École d’urbanisme, dirigera une série de projets interdépendants visant à faciliter la transition vers le transport durable.

L’Université McGill reçoit 42,5 millions de dollars pour la recherche de la part du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, du Conseil de recherches en sciences humaines et du Programme des chaires de recherche du Canada.

Aujourd’hui, l’honorable Randy Boissonnault, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et des Langues officielles, au nom de l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, et de l’honorable Mark Holland, ministre de la Santé, ont annoncé un investissement de plus de 960 millions de dollars dans la recherche et l’innovation au titre d’une série de programmes, à savoir le Fonds des leaders John-R.-Evans (FLJE), le Programme des chaires de recherche du Canada (CRC) administré par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), les programmes de subventions de développement de partenariat, de subventions d’engagement partenarial et de subventions Savoir, et le Programme de recherche axée sur la découverte du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Au total, 50 chaires de recherche du Canada, nouvelles et renouvelées, ont été attribuées à 45 établissements de recherche nationaux, dont dix à McGill. Sur ces dix chaires, quatre sont nouvelles et six ont été renouvelées. Avec l’arrivée de cette nouvelle cohorte, McGill compte 179 titulaires de chaires en activité (niveaux 1 et 2). L’Université a également obtenu deux subventions d’engagement partenarial et une subvention de développement de partenariat. En outre, 30 de ses projets de recherche ont reçu une enveloppe du FLJE pour leurs infrastructures et outils novateurs, et 147 projets de recherche ont obtenu des subventions au titre du Programme de recherche axée sur la découverte du CRSNG. L’investissement total dans la recherche à McGill s’élève à 42,5 millions de dollars.

« McGill remercie le gouvernement du Canada pour son important investissement dans la recherche par l’entremise du Conseil de recherches en sciences humaines, du Programme des chaires de recherche du Canada, du Fonds des leaders John-R.-Evans et du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, a déclaré Martha Crago, vice-principale à la recherche et à l’innovation. Grâce à ce financement vital, nos universitaires pourront poursuivre des recherches dans des domaines qui profiteront à notre environnement, à l’économie et aux populations du Canada et du monde entier. »

De la croissance des plantes à la génomique : les 10 chaires de recherches du Canada de McGill sont riches en retombées

Le Programme des chaires de recherche du Canada d’ériger le pays au rang de figure de proue de la recherche et du développement. Afin d’atteindre cet objectif, le gouvernement fédéral offre jusqu’à 311 millions de dollars dans le cadre de ce programme pour attirer et retenir un noyau diversifié de chercheuses et de chercheurs de calibre mondial au Canada.

Les nouvelles CRC de McGill portent sur des problèmes de recherche complexes et internationaux. La professeure Jennifer Sunday travaille sur l’élaboration d’un modèle prédictif afin de mieux gérer la crise climatique. La professeure Rhian Touyz s’affaire à mieux comprendre les subtilités des maladies vasculaires. La professeure Aliki Thomas tente d’optimiser la pratique clinique en réadaptation après un AVC. Enfin, le professeur Yue Li tente d’appliquer l’apprentissage machine pour faire progresser la médecine génomique et améliorer les soins aux patients. Les chaires aux mandats renouvelés continueront de faire progresser leurs travaux sur cinq ou sept ans; c’est le cas de celle d’Anja Geitman, en biomécanique, qui vient de recevoir la prestigieuse subvention du programme scientifique Frontières humaines.

« Je suis fier de féliciter les nouvelles chaires de recherche du Canada, ainsi que celles aux mandats renouvelés de McGill pour cette reconnaissance importante, déclare Christopher Manfredi, vice-principal exécutif et vice-principal aux études. Ensemble, elles incarnent l’esprit du leadership universitaire et propulsent le milieu de la recherche et bâtissent un avenir plus radieux pour tout le monde au Canada. »

Il y a deux niveaux de chaire de recherche du Canada. Le niveau 1 récompense les chercheuses et chercheurs exceptionnels reconnus par leurs pairs comme des chefs de file mondiaux dans leur domaine; le montant accordé est de 200 000 $ par année pendant sept ans, et la chaire est renouvelable. Le niveau 2 s’adresse aux chercheuses et chercheurs émergents exceptionnels qui, selon leurs pairs, ont le potentiel de devenir des chefs de file dans leur domaine. Le montant offert est de 100 000 $ par année pendant cinq ans, et la chaire est renouvelable une seule fois.

Voir la liste des récipiendaires de la CRC de McGill ci-dessous.

Recherche réalisée en collaboration : Les subventions d’engagement et de développement partenarial 

Les subventions d’engagement partenarial offrent un financement opportun à court terme pour des activités de recherche menées en partenariat par une chercheuse ou un chercheur et un seul organisme du secteur public, du secteur privé ou sans but lucratif. Les subventions de développement de partenariat visent à soutenir, sur une période d’un an à trois ans, des équipes qui travaillent en collaboration avec des établissements postsecondaires ou des organismes œuvrant dans le milieu des sciences humaines. Le professeur Robert David (Faculté de gestion Desautels) et la professeure adjointe Christine Stich (Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail) ont tous deux reçu des subventions d’engagement partenarial de plus de 24 000 $ chacun.

Grâce aux subventions d’engagement partenarial, Robert David s’associera à Farmers’ Markets Ontario (FMO), la seule association ontarienne de marchés fermiers reconnue au niveau provincial. Les marchés fermiers sont un lieu important de commercialisation de produits alimentaires locaux, mais ils restent parfois inaccessibles à certains agricultrices et agriculteurs alors que les denrées non locales, elles, y sont généralement légion. Il en résulte souvent un manque de transparence qui empêche les consommatrices et consommateurs de distinguer les produits locaux des produits non locaux. Le projet de David vise à déterminer comment une association sectorielle comme FMO peut élaborer, maintenir et communiquer les critères définissant ce qu’est un marché fermier dans le but de favoriser les productrices et producteurs locaux et de faciliter l’accès des consommatrices et consommateurs aux produits locaux.

Christine Stich travaille en partenariat avec Dans la rue, un organisme sans but lucratif qui vient en aide aux jeunes sans-abri ou en situation précaire au centre-ville de Montréal. Leur projet vise à mieux comprendre l’influence des services fournis par l’organisme – qui comprennent un abri d’urgence et un centre de jour offrant des ateliers de musique et d’art – sur le bien-être des jeunes et, éventuellement, leur sortie de l’itinérance. Conçu sous la forme d’une initiative de recherche participative et communautaire, le projet met l’accent sur les enjeux soulevés par des participants du milieu et s’intéresse aux déséquilibres de pouvoir entre les groupes et les personnes, à chaque étape de la recherche.

Titulaire d’une subvention de développement de partenariat de 200 000 $, la professeure au Département de psychiatrie Marie-Josée Fleury examinera l’itinérance et la stabilité du logement à Montréal. Avec l’aide d’une équipe multidisciplinaire et des principales parties prenantes de la ville, elle se penchera sur les défis et les enjeux liés à la stabilité du logement et à l’intégration sociale des personnes itinérantes selon divers modèles de logement permanent. En comparant l’incidence des logements privés, sociaux et communautaires sur la situation des usagers, du point de vue de ces derniers et de celui des administrateurs, l’étude peut fournir des données permettant d’améliorer la mise en œuvre et la sélection des modèles de logement qui répondront le mieux aux besoins des usagers et qui en favoriseront la réinsertion.

Répondre aux besoins en infrastructures des chercheures et chercheurs : le Fonds des leaders John-R.-Evans (FLJE)

À McGill, 30 chercheuses et chercheurs recevront des bourses totalisant 10 millions de dollars par l’intermédiaire du le Fonds des leaders John-R.-Evans (FLJE) de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), que le gouvernement du Québec doublera pour un investissement total de plus de 20 millions. Le FLJE aide les universités à se doter d’infrastructures de recherche hautement spécialisées pour atteindre l’excellence et attirer les meilleurs talents dans divers domaines.

« J’aimerais remercier la FCI et le gouvernement du Québec pour leurs généreux investissements dans l’innovation et la recherche de calibre mondial par le canal du Fonds des leaders John-R.-Evans, commente Martha Crago, vice-principale (recherche et innovation). Grâce à ces montants, les talents de McGill disposeront d’outils et d’infrastructures de pointe pour entreprendre toutes sortes de projets de recherche ambitieux, comme la gestion des changements climatiques par l’apprentissage machine ou le travail essentiel de développement de vaccins. Je félicite l’ensemble des chercheuses et chercheurs qui ont obtenu des fonds aujourd’hui. »

Parmi les 30 personnes retenues par le FLJE, on trouve Udunna Anazodo, boursière William Dawson et professeure adjointe au Département de neurologie et de neurochirurgie. Elle et son co-chercheur, le professeur Pedro Rosa-Neto du Département de psychiatrie, utiliseront les fonds pour acquérir un appareil de tomographie par émission de positons (TEP) à très haute résolution. Ce dernier sera intégré à un système d’imagerie par résonance magnétique (IRM) à champ magnétique intense pour le corps entier afin d’étudier le dysfonctionnement des astrocytes, un procédé biologique majeur lié à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence. Une première mondiale, ce système de TEP et d’IRM à très haute résolution consacré à l’imagerie cérébrale offrira une précision spatiale inégalée qui permettra des découvertes neuroscientifiques à toutes les échelles biologiques.

En recherche, la nature peut servir de guide à la conception durable de matériaux fonctionnels, une solution aux enjeux environnementaux pressants d’aujourd’hui. Avec le financement du FLJE, Noémie-Manuelle Dorval Courchesne, professeure agrégée en Génie chimique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériaux d’origine biologique (niveau 2), va acquérir des outils à la fine pointe de la spectroscopie et de l’imagerie afin d’étudier les moules marines, et plus particulièrement leur byssus – un matériau composé d’un noyau fibreux résistant et autoréparant au revêtement dur mais flexible – à l'échelle nanométrique. Ses découvertes pourront servir au développement de polymères durables, d’objets personnels connectés et de techniques d’ingénierie tissulaire.

Les effets dévastateurs de la COVID-19 sur la santé et l’économie ont mis en relief l’importance de la recherche fondamentale et de la production de vaccins au pays. Avec l’appui du FLJE, Paul Wiseman, professeur au Département de chimie, et le cocandidat Brian Ward, professeur au Département de médecine, orienteront leurs travaux sur le développement des vaccins, et plus précisément sur les interactions avec le système immunitaire des vaccins sur plantes à particules pseudo-virales (PPV) utilisés pour combattre la grippe. Bien que les vaccins produits à l’aide de cette technologie canadienne fonctionnent, nous devons encore répondre à certaines questions fondamentales sur leurs mécanismes d’action (transport, administration, liaison du récepteur) avant de pouvoir les exploiter pleinement. Les chercheurs utiliseront un microscope à balayage laser pour suivre les PPV dans les cellules immunitaires, optimiser les réponses immunitaires et orienter les efforts de préparation aux épidémies infectieuses futures, comme la grippe pandémique.

Voir la liste la liste des bénéficiaires du FLJE de McGill ci-dessous.

Favoriser les découvertes : le Programme de subventions à la découverte (SD)

Le CRSNG a subventionné 147 projets de McGill au titre de ses programmes de recherche axée sur la découverte, notamment de ses programmes de subventions à la découverte, de suppléments Tremplin vers la découverte, de subventions à la découverte en physique subatomique, de temps-navire, de suppléments aux subventions à la découverte en recherche nordique et de subventions d’outils et d’instruments de recherche, pour un total de 31 millions de dollars.

Le Programme de recherche axée sur la découverte finance des projets de recherche au long cours poursuivant des objectifs à long terme. Il récompense la créativité et l’innovation au cœur de toute avancée scientifique. Il subventionne également les chercheures et chercheurs en début de carrière qui apporteront un regard et un éclairage nouveaux dans leurs domaines et deviendront les éminents scientifiques de demain.

Les projets financés couvrent des disciplines allant des travaux novateurs de la professeure Stefanie Blain-Moraes sur les substrats neurobiologiques sous-tendant la conscience humaine aux recherches essentielles de Lyle Whyte sur l’écologie et la diversité des microbes polaires, en passant par les travaux du professeur Jeffrey Bergthorson sur les carburants circulaires sans carbone et les études structurelles et fonctionnelles de la professeure Alba Guarné sur les protéines de réparation de l’ADN.

Grâce aux subventions à la découverte, Ahmed El-Geneidy, professeur à l’École d’urbanisme, dirigera une série de projets interdépendants visant à faciliter la transition vers le transport durable. Si résolus qu’ils soient à atteindre les objectifs de développement durable et à favoriser le transport actif comme le vélo, la marche et le transport en commun, les spécialistes du transport canadiens se heurtent à des défis complexes. Le programme de M. El-Geneidy vise à doter les villes des outils appropriés nécessaires à la transition vers des modes de transport durables en produisant des résultats prêts à l’emploi et en formant des praticiennes et praticiens hautement qualifiés. L’un des projets visera à comprendre comment le public perçoit les infrastructures cyclables et à analyser les performances des autobus électriques par rapport aux autobus diesel et hybrides afin de faciliter la planification du transport en commun. Cela comprend la réalisation d'une étude pour comprendre l'utilité pratique de l'adoption de politiques telles que la ville aux 15 minutes – le concept selon lequel les citadins devraient pouvoir accéder à toutes leurs destinations en 15 minutes à pied ou à vélo – au Canada et l'analyse des changements dans le l’élasticité de la demande de transport en commun en raison de la pandémie de COVID-19 et des nouvelles politiques de télétravail, entre autres projets.

Pour consulter la liste des bénéficiaires de subventions du Programme de recherche axée sur la découverte, cliquez ici.
 

Titulaires de chaires mcgillois pour le cycle 2022-1.

Simon Caron-Huot, chaire de recherche du Canada en physique des hautes énergies, CRSNG, niveau 2 (mandat renouvelé)
Anja Geitmann, chaire de recherche du Canada en biomécanique des végétaux, CRSNG, niveau 1 (mandat renouvelé)
Yue Li, chaire de recherche du Canada en apprentissage machine appliqué à la médecine génomique, IRSC, niveau 2 (nouvelle)
Mylene Riva, chaire de recherche du Canada en logement, communauté et santé, IRSC, niveau 2 (mandat renouvelé)
Hamed Shateri Najafabadi, chaire de recherche du Canada en biologie systémique de la régulation des gènes, IRSC, niveau 2 (mandat renouvelé)
Thomas Soehl, chaire de recherche du Canada en migration internationale, CRSH, niveau 2 (mandat renouvelé)
Jennifer Sunday, chaire de recherche du Canada en écologie des changements mondiaux, CRSNG, niveau 2 (nouvelle)
Aliki Thomas, chaire de recherche du Canada en éducation, pratique et politiques de santé fondée sur l’expérience, IRSC, niveau 2 (nouvelle)
Rhian Touyz, chaire de recherche du Canada en médecine cardiovasculaire, IRSC, niveau 1 (nouvelle)
Yu Xia, chaire de recherche du Canada en bioinformatique et biologie des systèmes, CRSNG, niveau 1 (mandat renouvelé)

 

Liste des projets financés à McGill par le FLJE de la FCI

Pour une cartographie plus sûre, moins intrusive et plus efficace des réseaux de l’épilepsie pharmacorésistante
Professeur Boris Bernhardt, Département de neurologie et de neurochirurgie
467 119 $ du FLJE et 467 119 $ en subvention de contrepartie provinciale

Centre d’étude et de traitement des rythmes circadiens
Professeure Diane Boivin, Département de psychiatrie
225 630 $ du FLJE et 225 630 $ en subvention de contrepartie provinciale

Élucidation de la structure et de l’assemblage des matériaux d’origine biologique par spectroscopie et imagerie
Professeure Noémie-Manuelle Dorval Courchesne, Département de génie chimique
719 441 $ du FLJE et 719 441 $ en subvention de contrepartie provinciale

Laboratoire d’archéologie du paysage politique
Professeur Peter Johansen, Département d’anthropologie
105 921 $ du FLJE et 105 921 $ en subvention de contrepartie provinciale

Infrastructure d’exploitation du potentiel régénérateur des cellules souches osseuses et parodontales
Professeure Mari Kaartinen, Faculté de médecine dentaire, Écoles des sciences biomédicales
546 130 $ du FLJE et 546 130 $ en subvention de contrepartie provinciale

Recherche sur les propriétés optiques des systèmes naturels et artificiels de contrôle des pathogènes environnementaux
Professeure Stephanie Loeb, Département de génie civil
126 505 $ du FLJE et 126 505 $ en subvention de contrepartie provinciale

Outils de bio-imagerie avancée pour l’étude des maladies neuronales et des métastases cancéreuses
Professeure Anne McKinney, Département de pharmacologie et de thérapeutique
796 174 $ du FLJE et 796 174 $ en subvention de contrepartie provinciale

Réponses physiologiques et physiopathologiques des neurones du tronc cérébral régulant l’appétit
Professeur Paul Sabatini, Département de médecine
88 955 $ du FLJE et 88 955 $ en subvention de contrepartie provinciale

Évaluation empirique des robots intelligents souples
Professeure Audrey Sedal, Département de génie mécanique
200 000 $ du FLJE et 200 000 $ en subvention de contrepartie provinciale

Caractérisation et prédiction exactes de la fragilisation par l’hydrogène : avenues fiables pour l’économie hydrogène
Professeur Jun Song, Département de génie des mines et des matériaux
525 000 $ du FLJE et 525 000 $ en subvention de contrepartie provinciale

Caractérisation expérimentale des interactions entre les pathogènes et les biofluides dans les modèles de maladies et la thérapeutique
Professeure Caroline Wagner, Département de génie biologique et biomédical
97 307 $ du FLJE et 97 307 $ en subvention de contrepartie provinciale

Suivi en temps réel des particules pseudo-virales dans les cellules pour l’orientation du développement de vaccins de nouvelle génération
Professeur Paul Wiseman, Département de chimie
325 535 $ du FLJE et 325 535 $ en subvention de contrepartie provinciale

Établissement d’un outil pour l’imagerie cérébrale hybride moléculaire-structurelle à très haute résolution
Professeure Udunna Anazodo, Département de neurologie et de neurochirurgie
799 243 $ du FLJE et 799 243 $ en subvention de contrepartie provinciale

Stockage, transport et concentration des métaux critiques dans les gisements de minerais
Professeur Don Baker, Département des sciences de la Terre et des planètes
793 047 $ du FLJE et 793 047 $ en subvention de contrepartie provinciale

Plateforme expérimentale d’exploration des propriétés thermiques et des transferts thermiques exotiques
Professeur Samuel Huberman, Département de génie chimique
415 310 $ du FLJE et 415 310 $ en subvention de contrepartie provinciale

Mesure de pointe des caractéristiques des espèces complexes
Professeur Lars Iversen, Département de biologie
105 504 $ du FLJE et 105 504 $ en subvention de contrepartie provinciale

Caractérisation à haute résolution des transcriptomes prélevés sur des patients atteints de cancers de la peau à fortes mutations
Professeur Philippe Lefrançois, Département de médecine
106 745 $ du FLJE et 106 745 $ en subvention de contrepartie provinciale

Étude de la base neurale des interactions interpersonnelles dans les cas de troubles mentaux graves
Professeur Lena Palaniyappan, Département de psychiatrie
139 528 $ du FLJE et 139 528 $ en subvention de contrepartie provinciale

Système d’imagerie multi-photons à faisceau de Bessel à cadence vidéo
Professeur Edward Ruthazer, Département de psychologie
273 206 $ du FLJE et 273 206 $ en subvention de contrepartie provinciale

Plateforme d’imagerie intravitale à haute résolution pour l’évaluation de l’inflammation de la vasculature pulmonaire
Professeure Donna Senger, Département de médecine
645 978 $ du FLJE et 645 978 $ en subvention de contrepartie provinciale

Analyseur d’éléments à spectrométrie de masse de rapports isotopiques (SMRI) pour l’analyse des isotopes stables de l’oxygène dans les phosphates
Professeur Christian von Sperber, Département de géographie
264 716 $ du FLJE et 264 716 $ en subvention de contrepartie provinciale

Adaptation mécanique et bioénergétique globale de l’organisme dans l’ostéogenèse imparfaite et d’autres maladies métaboliques des os
Professeure Bettina Willie, Département de chirurgie pédiatrique
445 302 $ du FLJE et 445 302 $ en subvention de contrepartie provinciale

Infrastructure pour l’établissement d’un réseau d’observation de la connectivité écohydrologique des rivières ripariennes
Professeure Genevieve Ali, Département de géographie
139 988 $ du FLJE et 139 988 $ en subvention de contrepartie provinciale

Plateforme de génomique fonctionnelle pour l’étude des fonctions génétiques et du développement de médicaments
Professeure Raquel Cuella Martin, Département de génétique humaine
140 000 $ du FLJE et 140 000 $ en subvention de contrepartie provinciale

Autoanticorps et mimétisme moléculaire des microbiotes intestinaux dans la douleur chronique
Professeur Emerson Krock, Faculté de médecine dentaire et des sciences de la santé orale
173 458 $ du FLJE et 173 458 $ en subvention de contrepartie provinciale

Exploration du rôle des vésicules extracellulaires chez Schistosoma Mansoni
Professeure Thavy Long, Institut de parasitologie
254 691 $ du FLJE et 254 691 $ en subvention de contrepartie provinciale

Gestion des changements climatiques par l’apprentissage machine
Professor David Rolnick, École d’informatique
107 866 $ du FLJE et 107 866 $ en subvention de contrepartie provinciale

Caractérisation des mécanismes de résistance thérapeutique des cancers métastatiques dans la recherche de nouveaux traitements
Professeure April Rose, Département de médecine
100 000 $ du FLJE et 100 000 $ en subvention de contrepartie provinciale

Vasculome de l’hypertension artérielle et des microangiopathies
Professeure Rhian Touyz, Département de médecine de famille
570 000 $ du FLJE et 570 000 $ en subvention de contrepartie provinciale

Laboratoire de métaoptique quantique
Professor Kai Wang, Département de physique
379 606 $ du FLJE et 379 606 $ en subvention de contrepartie provinciale

 

 

 

The source of this news is from Mc Gill University